La Vitalité des Aliments


La Vitalité des AlimentsVitalité Aliments

Le taux de vibration, les ondes comme indicateur du vivant :

En 1930 André Bovis originaire de Nice, établit une échelle de valeur afin de quantifier l’énergie vitale contenue dans les aliments. Après de nombreuses recherches il mit en place l’échelle de Bovis utilisée aujourd’hui par une majorité de radiesthésistes.

Il s’agit d’une échelle de mesure graduée, sur laquelle on utilise un pendule qui permet de pointer une valeur de graduation en fonction du magnétisme émis par la personne, l’objet ou le lieu.
On détermine ainsi à l’époque (aujourd’hui les valeurs ont augmenté) que l’humain en bonne santé, se situe au dessus de 6500 U.B.
En 1971 André Simoneton certainement inspiré de Bovis, publie son livre « Radiation des aliments – Ondes humaine et santé ».
Dans son ouvrage, on apprend également que l’humain possède une énergie exprimée en radiation allant de 6200 à 9000 Angströms (Unité de longueur valant 0,1 Nanomètre) communément appelée de nos jours Unité de Bovis. C’est d’ailleurs ici que la science pose son véto, car cette mesure ne peut être vérifiée. Même si pour autant le bon sens lui, semble le prouver.

Mais qu’importe, il nous en faut plus pour nous arrêter car dans tous les cas, il s’agit de mesures relatives et qu’elles varient en fonction de l’énergie de celui qui fait le test.
Autrement dit, si deux radiesthésistes tests deux oranges, une fraîche, l’autre cueillie deux jours avant la première, il y a fort à parier qu’ils n’obtiendront pas tout à fait le même résultat de chiffres, mais les deux s’entendrons pour dire que l’orange fraîche « vibre«  plus que celle cueillie deux jours avant. Ce qui démontre qu’il y a un lien entre l’énergie et la vitalité, même si on est pas d’accord sur la mesure.
Ceci étant dit, quatre classes d’aliments sont considérés en fonction de leurs taux vibratoire:echelledebovis

Fort : Supérieur à 6500 ub.
Ces aliments représentent l’idéal pour l’humain. Ils sont biogéniques et génèrent la vie.
Ce sont les herbes, les légumes, les céréales et les graines ainsi que les jeunes pousses.
Riches en substances nutritives pour l’organisme, ils vitalisent les cellules et favorisent une meilleure régénération.

Normal : 6500 ub.
Les Bioactifs sont également des aliments adaptés à l’homme. On y trouve les fruits, baies, légumes, herbes, graines, céréales.
Là encore, ces aliments apporteront leurs substances nutritives et des minéraux dans l’organisme, pour le renforcer et permettre ainsi une meilleure résistance au système de défenses immunitaires du corps.
La nourriture appartenant à ces deux catégories appartiennent au vivant. Ces aliments assurent l’équilibre, l’énergie et la santé de l’humain à eux seuls.  Ils sont cultivés de manière naturelle, sans O.G.M., sans pesticides ni procédés chimiques.

Faible : Inférieur à 6500 ub.
C’est le cas de la nourriture ayant subit une dégradation avec le temps, et/ou la température (cuisson, réfrigération, congélation). Ces aliments sont apparus de manière massive depuis l’ère moderne.
Ils ne sont pas d’un grand bénéfice pour le corps et en assurent juste le fonctionnement minimum.
Ils ne contribuent pas au renouvellement cellulaires et sont donc à exclure au niveau des bénéfices pour la peau.

Inexistant : Proche de 0 ub.
La plupart du temps il s’agit d’aliments ayant subi des modifications lors de leur culture (culture intensive et pesticides), préparation (cuisson, repas tout prêt), raffinage (comme la pasteurisation pour les jus de fruits) ou leur conservation (Surgelés, conserves). Ils sont très nombreux dans notre société et sont souvent le résultat non souhaité du système de consommation de masse. Ces produits sont nocifs pour l’organisme voir même toxique en cas d’utilisation quotidienne sur le long terme. Ils sont la principale cause paraît-il, des maladies modernes (Cancer, Alzheimer, Diabète, Autisme).
Ces aliments n’apportent rien sur le plan de la vitalité, mais en prime faussent notre perception alimentaire.

En résumé :
Il apparaît clairement que la société moderne a posé, malgré elle, un obstacle pour manger une nourriture pleine de vitalité. Il est également temps de prendre en compte ce point et d’en être vigilant.
Consommer des aliments à faible taux vibratoire abaisse donc non seulement nos propres vibrations, mais cela aurait pour conséquences de favoriser le risque de maladies. Inversement, consommer des aliments dont le taux vibratoire est supérieur ou égal à 6500 ub est donc énergisant pour le corps et renforce le système immunitaire.
De plus, le taux vibratoire dépend en grande partie de la vitalité de l’aliment. Ainsi, un fruit à pleine maturité, juste cueilli, pourra atteindre 8 à 9 000 ub et passer en dessous de la normale après quelques jours seulement. Les légumes sont également concernés par la perte d’énergie après avoir été cueillis.
Le poisson lui possède un score acceptable jusqu’à 2 jours après la pêche, puis passe à 0…
La viande quant à elle est déjà à 0 à moins qu’elle soit, elle aussi consommée très rapidement.
De plus il est à noter que la cuisson au feu, détruit également la vitalité d’un aliment.
De nos jours, de nombreuses personnes mangent uniquement du vivant, c’est à dire, qu’ils ont une alimentation respectant ces principes, qui est basée sur les fruits et légumes frais, poisson frais. Bien entendu le tout sans traitement chimique, encore moins d’ OGM, ni agriculture intensive.
Ce qui invite à connaître l’origine de notre nourriture et invite à privilégier un marché local.
En tous cas, le point commun qu’on accorde à ces personnes est une plus grande vitalité…
Attention cependant car le choix des aliments en devient restreint et le régime crudivore en lui même peut devenir monotone. Ajoutez de la créativité dans votre cuisine pour favoriser le changement. Comme toujours, il faut être équilibré. Ni dans l’excès, ni dans la carence.
Pour aller plus en détails, voici quelques résultats des test de Mr Simoneton  ainsi reportés:

Valeur énergétique des aliments :

Ces valeurs s’expriment pour des aliments naturels ou bio, n’ayant pas subi de traitements chimiques (pesticides, médicaments, engrais) ni ne concernent les organismes génétiquement modifiés (les OGM).

1 Aliments supérieurs (entre 6500 et 10000 Ub.)

  • – Fruits crus : raisin, orange, citron, pamplemousse, pêche, pomme, framboise, poire, prune, melon, ananas, abricot, fraise, groseille, figue ; et, à un degré moindre : figues sèches et dattes.
  • – Jus de fruits : ananas, raisin, orange, citron, pamplemousse, pêche, pomme, cerise, framboise, poire, melon, prune, abricot.
  • – Légumes crus (frais, voire très frais) : ail, carotte, tomate, poireau, oignon, haricot vert, champignon, chou, radis, salade verte.
  • – Légumes cuits : soupes (de pommes de terre, chou de Bruxelles, navet, carotte), pommes de terre en robe des champs cuites au four, légumes cuits à l’étouffée (petits pois, carotte, pomme de terre, salade, haricot vert), ratatouille niçoise, farine de manioc.
  • – Céréales (à consommer en flocons, grains complets, ou à moudre ou broyer chez soi, juste avant l’emploi) : flocons d’avoine, blé (farine fraîche, blé broyé, blé germé, blé entier, pain maison, gâteau de semoule à l’eau, crêpes, galettes soja/blé, biscuits, clafoutis), farine de sarrasin, maïs… Les autres céréales ne semblent pas avoir été testées par Simoneton, mais sont très probablement tout à fait recommandables.
  • – Oléagineux : noix fraîches, olives noires, amandes, noisettes, noix de coco.
  • – Produits laitiers : beurre sortant des barattes, gruyère frais, cantal, port salut, lait frais.
  • – Viandes : jambon fumé “ à l’ancienne ” (de moins d’un mois).
  • – Poissons : poissons de mer et fruits de mer frais et crus, ou crabe, langouste, maquereau, thon, sole, rouget, sardine, barbue (grillés ou cuits au four uniquement).
  • – Autres : sel frais des salins, miels extraits à froid, mélasse noire.

2 Aliments de soutien (entre 4000 et 6000 Ub.)

  • – Fruits crus : cassis, fruits déshydratés (raisin sec, pruneau, abricot sec…), compotes de fruits.
  • – Légumes crus : légumes déshydratés.
  • – Légumes cuits : gros artichaut, purée de pomme de terre.
  • – Céréales et farineux : galette de sarrasin, tapioca au lait, semoule au lait, biscotte (récemment fabriquée).
  • – Produits laitiers : fromage de Hollande, oeuf (de 8 jours ), beurre (de 8 jours), fromage crémeux, crème (de 4 jours ).
  • – Viandes : viandes tuées du jour ou de la veille et de préférence crue (ou à peine saisie), ou porc tué de 4 jours .
  • – Poissons : poissons de rivière.
  • – Autres : vin doux naturel, crème renversée, confiture de prune au sucre roux.

3 Aliments inférieurs (entre 1000 et 3000 Ub.)

  • – Fruits crus : tous les fruits, verts, blets ou en voie de pourriture, tels qu’ils sont vendus dans les grandes villes.
  • – Légumes crus : artichaut cru, pomme de terre crue, légumes fanés.
  • – Légumes cuits : tous les légumes trop bouillis.
  • – Céréales et farineux : farines (de quelques mois), farine de châtaigne, biscottes (vieilles), crèmes au lait.
  • – Produits laitiers : lait (tel qu’il arrive dans les grandes villes), crème (de 6 à 10 jours), beurre (de 12 à 15 jours).
  • – Viandes : petits animaux tués de 4 jours, rôtis.
  • – Poissons : tous les poissons de plus de 3 jours.
  • – Autres : sel gemme, vins ordinaires, vins d’apéritif, confitures ordinaires.

4 Aliments morts (0 Ub.)

D’une manière générale, toutes les conserves, les fruits ou légumes pourris, les pâtes, les farines de plus de 6 mois, la margarine, les pâtisseries industrielles, les fromages fermentés, les oeufs en poudre, les viandes cuites et les abats, les alcools, le café, le thé, le chocolat.

En conclusion:

Notre corps a besoin en plus de produits naturels sélectionnés pour leurs valeurs nutritionnelles, de produits frais pour absorber leurs valeurs énergétiques.

C’est la raison pour laquelle, beaucoup de personnes qui s’élèvent en spiritualité, qu’elles en soient conscientes ou non, ressentent, arrivées à un certain stade, le besoin de manger de plus en plus frais / vivant et  »sain ».

 Revenir à : Prendre Soin de Soi  A lire : Jus et Smoothie Santé et Antioxydants  A lire également : Alimentation Anti-âge et Santé
Prendre soin de soi Jus de fruits Aliment anti oxydant

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.